École des amours

École des amours

dimanche 5 février 2017

Des nouvelles en bref! ;)

Voilà près d'une semaine que ma puce a reçu son gros traitement. Elle a eu bien sûr beaucoup de nausée au début... à présent, ça va, ça revient, mais c'est de mieux en mieux. Elle est si fragile aux nausées, c'est fou. Ils donnent toujours un anti-nauséeux en prévention avant les ponctions lombaires. Malgré cela, elle a toujours des nausées après. À présent, on le sait, et on demande de lui donner du Gravol en plus tout de suite après la ponction. Ça aide! 

Cette semaine, elle se couchait très tôt en début de semaine. Mardi, elle me suppliait d'aller au lit avant 19h. Elle devait attendre jusqu'à 19h45 pour que je puisse lui donner sa chimio. orale (bah oui! Cette fameuse chimio qu'elle doit prendre à jeun deux heures après avoir mangé. Pas pratique quand elle tombe de fatigue). La semaine, elle passait parfois des moments couchés sur le divan, alors que j'étais dans la classe avec ma grande, mais d'autres fois, elle venait nous rejoindre. Elle s'est notamment éclatée avec le Tableau de 100 et les chaînes courtes. ;)  

Vers la fin de la semaine, alors que l'énergie revient peu à peu, que les nausées s'estompent et s'espacent de plus en plus, c'est au tour du mal de gorge et des yeux qui chauffent et qui piquent. Le Décadron (cortisone) qu'elle doit prendre après les gros traitements lui cause des mucosites. Cette semaine, le médicament qu'elle prend en prévention ne semble pas avoir autant aidé qu'habituellement. ;( Hier et aujourd'hui, elle mange à peine à cause que sa gorge lui fait trop mal et elle est plutôt muette puisque parler lui occasionne aussi des douleurs. Pour les yeux, c'est dû à la sécheresse qu'occasionne les chimios. Ça assèche sa peau, mais également ses yeux qui se mettent à chauffer et piquer. ;( Cela devrait s'estomper dans les prochains jours. 

Demain, déjà lundi. Elle n'est pas encore tout à fait remise de son gros traitement qu'elle doit  déjà retourner à l'hôpital pour un autre traitement (un petit cette fois heureusement). Demain, elle se lèvera la mine basse comme chaque lundi dernièrement. On sent le 'ras-le-bol', le découragement de ces lundis piqûres qui reviennent sans cesse, comme une roue qui tourne sans fin. Pauvre chouette! Cela m'arrache le cœur de la voir souffrir autant sans pouvoir lui enlever ce mal. On s'accroche ; elle sait que le 23 novembre, tout ceci sera terminé (bon, il y aura des suivis de surveillance pour 3 ans et le stress d'une rechute qui vient avec, mais au moins, les chimios seront terminés et les rendez-vous plus espacés), mais cela lui paraît encore si loin. Demain, elle entrera la mine basse à l'hôpital, mais ressortira avec son magnifique sourire. Nous nous arrêterons devant la boîte postale et elle ira voir s'il y a un colis de livres pour elle ou sa sœur. Elle en a reçu cette semaine et vous n'avez pas idée à quel point cela lui décoche un magnifique sourire et lui fournit une belle énergie malgré la fatigue. C'est magique!

Je vous remet les liens pour les listes de livres des filles pour un petit rappel et vous laisse avec ces magnifiques photos de ma puce prise pour le défi tête rasé de Leucan. Promis, je vous en reparle bientôt. Je voulais simplement vous donner des nouvelles rapidement. Je prendrai davantage le temps de vous parler de cela lorsque ma puce aura pris du mieux. ;)




En chacun de ces magnifiques sourires de ma puce se trouvent une partie du soutien que vous lui apportez de divers manières. Merci infiniment! 

Si vous ne connaissez pas encore notre histoire, notre épreuve, voici le premier témoignage que j'ai écrit il y a quelque temps. 

Liste de souhaits de livres pour ma petite fée         Liste de souhaits de livres pour ma grande
Liste de souhaits Livres pour Coralie                                           Liste de souhaits Livres pour Océane

On me pose parfois quelques questions à propos des listes de souhaits de livres sur amazon.ca, je vais donc donner quelques informations au cas où d'autres se posent les mêmes questions :

- oui, il est possible de commander sur amazon.ca même à partir de la France. ;)
- il n'y a pas de risque de doublon lorsque vous achetez directement à partir des listes puisque les livres s'enlèvent automatiquement après l'achat. ;)
- il n'est pas nécessaire d'avoir mon adresse puisqu'en commandant à partir des listes, les livres seront automatiquement acheminés à notre adresse puisque amazon.ca connaît mon adresse. ;)
- si vous rencontrez une petite difficulté, essayé ce petit truc lu de la part d'une lectrice du blog de Elsa (où es-tu, Coquelipop?) : «je suis pas très douée en informatique et j'ai bidouillé un peu...au cas où je ne serai pas la seule avec deux mains gauches, juste un petit tuyau : une fois le livre choisi, faire "add to cart", rentrer ses coordonnées amazon et ensuite "proceed to checkout" et ne surtout pas cliquer sur son panier, sinon on ne vous propose que les adresses de votre carnet d'adresses et pas celle de Coralie. En tous cas, super idée, et bon courage à Coralie et à toute sa famille !»

Pot commun ou Paypal pour les dons : sicosico79@gmail.com (plus direct ;)
Pot commun

De la part de ma petite fée :

J'ai vu cette image ici ; elle n'est pas de moi. ;)

lundi 23 janvier 2017

Profiter de chaque instant...

À présent, ma puce lit, écrit et connait cinq natures de mots : nom, déterminant, adjectif, verbe et préposition

Elle peut à présent jouer avec nous au cadavre exquis! ;) Cliquez sur le lien pour savoir de quoi il s'agit ; c'est un jeu tellement amusant, simple et rigolo. Les bandelettes vierges que nous utilisons ici proviennent du site Apprends-moi Autrement. Nous nous servons également beaucoup des bandelettes de grammaire de la Boutique documents Montessori.  

C'est le temps de dérouler le papier et lire la phrase (souvent) rigolote écrite à plusieurs (les uns ignorants ce que les autres ont écrit précédemment). J'adore lire l'excitation de l'anticipation d'une bonne rigolade sur le visage de ma puce. ;) 

Savourez le bonheur palpable! Je ne me lasse pas d'admirer cette joie de vivre! Ceci est d'autant plus vrai depuis la maladie. Lorsqu'on a vu son enfant si malade...lorsque son enfant va enfin bien, mais que nous savons que, suite à un gros traitement, toute cette belle énergie retrouvée partira quelques instants pour faire place aux nausées, la fatigue, la douleur... le vieil adage disant : «profitez de chaque instant comme si c'était le dernier» prend tout son sens. Aujourd'hui, elle va bien, on en profite!  

Le 30 janvier prochain, ma puce recevra un gros traitement + ponction lombaire. Ma puce voit venir cette semaine avec beaucoup d'appréhension par un «ah non! pas déjà une ponction!» Avec le temps, elle a moins de craintes face à l'inconnu durant la ponction lombaire, mais par contre, l'expérience a fait place à des appréhensions puisqu'elle sait pertinemment ce qui l'attend, et surtout, comment elle se sentira après. La semaine qui suit ce traitement plus agressif demeure toujours plus difficile pour elle, et pour nous par ricochet. Nausée et grosse fatigue seront au rendez-vous en plus de quelques douleurs. À ceci s'ajoute les effets du Décadron qui joue sur son humeur et sa sensibilité. J’aimerais pouvoir rendre cette semaine plus douce pour elle et sa sœur. Quoi de mieux que des livres! ;) Difficile pour moi de vous décrire la relation spéciale qu’elles entretiennent avec les livres, mais je dirais qu’ils sont ‘thérapeutiques’. Si vous pouvez et souhaitez apporter un peu de douceur à mes filles pour cette semaine qui approche, voici les liens des listes de souhaits de livres qu’elles ont élaboré avec plaisir, y ajoutant même parfois de petits commentaires pour vous guider dans vos choix. ;) Ma puce me dictant quoi écrire ; ma grande en totale autonomie (son enthousiasme naturel transparaît dans ses commentaires ; c'est vraiment rigolo!).  

Liste de souhaits de ma puce : 

Liste de souhaits de ma grande : 
https://www.amazon.ca/gp/registry/wishlist/1SBD1A64WTV0/ref=cm_wl_list_o_1?

Pour mes nouveaux lecteurs, voir ici mon témoignage sur le début de ce long combat contre la leucémie que j'avais écrit sur mon blog il y a un an. Je m'y suis replongée... ouf! que d'émotions nous avons vécu. Le combat n'est pas terminé, mais jamais je ne voudrais retourner à ces moments si intenses.

Je vous laisse avec deux photos de ma puce en vous disant un énorme merci. Pour ma part, je retourne travailler sur mes articles de présentations de matériels Montessori sur mon blog (+ un sur l’Égypte). Une façon pour moi de dire merci, de redonner au suivant. ;) En espérant que cela vous plaira et vous sera utile. Par contre, avec la semaine difficile qui s'annonce, vous devrez être encore un peu patient puisque je serai à 100% avec mes filles et, lorsqu'elles se couchent, je tombe de fatigue les semaines plus difficiles (j'écris presque tous les articles de mon blog le soir). 

Une scène que j'observe plusieurs fois par jour jusqu'au soir avant de se coucher. ;) Puis les livres montent avec elle se coucher dans son lit. ;) Je ne me lasse pas de la regarder feuilleter ces livres avec une infinie douceur comme de petits trésors bien précieux. C'est d'ailleurs un petit surnom que je donne à ma puce (non, je ne l'appelle pas ma puce dans la vraie vie ;) : 'mon trésor aux milles merveilles' ou encore 'mon précieux trésor' ou 'mon petit cœur d'amour' ou... . ;)

Ci-dessus, la photo de 'mon petit cœur' ;) qui joue à la librairie. Régulièrement, elle prépare une petite librairie sur le divan en plaçant des étiquettes de prix derrière. Elle m'invite alors à venir faire des achats à sa librairie. ;) «Bonjour madame la libraire, je cherche des livres pour mes filles. Ma grande fille aime beaucoup les chats.» «Oh! Est-ce qu'elle lit bien?» «Oui, elle aime bien lire de gros romans.» «Je pourrais alors vous suggérez ce roman de la 'Guerre des clans ; c'est des clans de chats qui protègent leur territoire des autres clans de chat». Etc... Elle prend son rôle très au sérieux. Mignon comme tout! Ensuite, après plusieurs choix de livres, nous passons à la caisse où elle se livre avec joie à un merveilleux jeu d'addition. «Ce livre coûte 5$ et lui 2$, ça fait donc 7$» ; puis celui-ci 3$, donc ça fait 10$ ; 10$ + 5$ = 15$ ; 15$ + 5$ = ??? Elle ne sait pas. Je lui demande alors : «5 + 5 = quoi?». Elle se souvient que cela fait 10. Elle s'exclame alors : «Ah! Alors ça fait 20$!» Elle m'épate! D'autant que cela lui plaît énormément. Voir sa fierté sur son visage, je ne m'en lasse pas. 

Pour ce qui est de ma grande, elle adore aussi les livres, mais pour sa part, elle s'installe sur le divan avec un livre à la fois. Hihi! Il n'empêche que ceux-ci lui permettent de s'évader, penser à autre chose. Je vous aie déjà vaguement parlé des angoisses de ma grande par rapport à la maladie et la mort depuis que sa sœur est malade. Ma grande a toujours été sensible, anxieuse. On me parle souvent de 'douance' dans son cas. Je ne sais pas, mais elle a indéniablement un vocabulaire très riche, ainsi que des réflexions et des questionnements profonds. Elle ébranle parfois ma confiance en moi, suscitant en moi de nombreuses réflexions, des doutes à savoir si je fais les bonnes choses pour elle, etc. Bref, des angoisses de maman qui aimerait le mieux pour ses enfants, mais qui doute parfois de bien y arriver. ;) Mais l'autre jour, alors que je l'écoutais simplement me parler de ses angoisses une main sur son épaule (un petit rapprochement doux suite à un désaccord mutuel ;), elle me dit quelque chose comme : «maman, j'aime ça quand on se parle comme ça ; tu me fais vraiment du bien» ajoutant que mon calme l'apaisait (merci à mon papa pour l'héritage du calme et de la douceur ;). Je ne me souviens plus exactement ce qu'elle a dit, mais c'était vraiment très joli ; bien plus beau que ce que j'écris ici, mais j'ai oublié la formulation exacte. ;) Par contre, je me souviens très bien que mes yeux sont devenus tout mouillés (Ah! Les graines dans l'oeil hein? hihi!) et, après un petit silence, elle s'exclame : «Wow! C'est vraiment beau ce que je viens de dire!». ;) Elle m'a tellement fait sourire ma grande fille d'amour! Alors oui, je doute, je regrette parfois de ne pas avoir agit comme je le voudrais, mais je suis vraiment fière de cette relation de confiance qu'elle m'accorde.   

Bon, je me suis encore égarée du sujet principal de cet article. ;) Une chance que je me retiens. Haha! Une grande bavarde par écrit qui pourtant écoute bien plus qu'elle ne parle en personne. ;) 

Noter les cheveux de ma puce qui poussent vite. ;) À cette épaisseur, elle met de moins en moins sa tuque (bonnet pour mes amis les français ;) dans la maison ; on a donc la chance de voir cette belle chevelure qui frisotte et qui couette le matin. Trop mignon! Ces cheveux sont un beau symbole que nous sommes sur la bonne voie, que le pire est derrière nous. Les traitements continuent, mais les moments difficiles sont de plus en plus rares. Elle garde sa belle énergie lors des petits traitements (2 semaines sur 3), elle est un peu plus fatiguée lors des gros traitements (aux trois semaines), parfois mal de gorge, mais depuis qu'elle prend un médicament en prévention, ça va mieux. Reste les semaines de ponctions lombaires (aux 9 semaines, mais bientôt aux 18 semaines ;) qui demeurent plus difficiles (beaucoup de fatigue, nausée... quelques douleurs parfois...). Alors, on profite de sa belle énergie retrouvée lors des petits traitements, on savoure chaque instant où tout va bien et on fait le plein de courage pour les semaines plus difficiles.   

J'ai écrit ceci il y a deux jours : aujourd'hui, j'ai envie d'ajouter une tranche de vie ressentant un fort besoin d'en parler. Les lundis, jour de traitement, se passent parfois assez bien, d'autres fois, ma puce ressent le besoin de 'crier' sa rage de devoir endurer ceci semaine après semaine sans relâche. Aujourd'hui a été un lundi très difficile. Ma puce avait la mine très basse en partant en direction de l'hôpital. Elle ne voulait pas se faire piquer, elle pleurait beaucoup, disait : «non, je veux pas». Criant son désespoir de devoir subir cela sans arrêt sans qu'elle n'ai le choix. ;( Il faut dire que la semaine dernière, elle collaborait très bien, comme bien souvent lors des petits traitements, mais la piqûre avait mal été. Elle a eu très très mal et rebelote lorsqu'ils lui ont retiré l'aiguille de son PAC (cela pince toujours, mais cette fois, cela avait été extrêmement douloureux). Elle en gardait donc un très mauvais souvenir, avait peur... Heureusement, l'infirmier a été compréhensif, empathique, lui disant : «tu as peur que cela fasse mal à cause de la dernière fois?». Ma puce s'est mise à pleurer, pleurer. Je l'ai écouté, lui flattant le dos. J'avais tellement envie de pleurer avec elle ; cela m'est insupportable de la voir souffrir ainsi, mais j'ai retenu mes larmes tant bien que mal pour la soutenir de toutes mes forces. L'infirmier étant patient (ce n'est pas toujours le cas selon la personne ou selon l'achalandage... lorsqu'il y a beaucoup de monde, qu'ils se sentent submergés par le travail, la patience n'est pas toujours présente). Aujourd'hui, elle a eu la chance de pleurer comme elle en sentait le besoin. Puis, d'elle-même, elle s'est couchée afin qu'il lui pose son aiguille. Elle a prise une bonne respiration et lui a dit qu'elle était prête. Courageuse petite fille devant tant de souffrance à endurer. Plus tard, une infirmière lui parlait, mais elle avait la mine basse ; ne lui répondant pas, ne la regardant pas. L'infirmière lui dit alors : «tu es tannée de venir à l'hôpital, n'est-ce pas?». Ma puce s'est alors remise à pleurer. J'avais aussi envie de pleurer, mais j'ai encore une fois retenu mes larmes pour rester bien à l'écoute de la détresse de ma puce. Pauvre chouette qui endure ceci courageusement, mais qui aimerait tant que tout ceci n'existe pas, que tout ceci s'achève. Toutes ces larmes refoulées ressortent alors ce soir ; elles ont besoin de sortir tellement cette souffrance enfouit est insupportable. Voilà pourquoi, je sens le besoin d'ajouter ce petit paragraphe ce soir. Les semaines de petits traitements, ma puce va très bien durant la semaine, mais il ne demeure pas moins que le jour du traitement reste un jour qu'on aimerait qui n'existe pas tellement il peut être lourd. Je vais me coucher et demain, on se relève les manches et on profite de cette belle semaine où ma puce sera en pleine forme. On fait le plein d'énergie et de courage pour affronter un autre lundi ; un lundi plus intense et une semaine plus difficile qui suivra. ;( Profitons de chaque instant où tout va bien!

Bonne semaine à vous tous! 

P.S. : N'hésitez pas à partager sur vos blogs, Facebook. Cela me fait toujours plaisir de lire de gentils messages de soutien pour nous. ;) De plus, qui sait, en diffusant ce message peut-être que les filles recevront une 'pluie torrentielle' de livres plutôt qu'une petite bruine. Hihi! 

P.P.S : Si vous rencontrez des difficultés lors de la commande pour que les livres s'acheminent à notre adresse, voici un petit truc que j'ai lu en commentaire sur le blog d'Elsa qui a partagé les listes de livres des filles avec un magnifique message qui m'a beaucoup touché. 
«je suis pas très douée en informatique et j'ai bidouillé un peu...au cas où je ne serai pas la seule avec deux mains gauches, juste un petit tuyau : une fois le livre choisi, faire "add to cart", rentrer ses coordonnées amazon et ensuite "proceed to checkout" et ne surtout pas cliquer sur son panier, sinon on ne vous propose que les adresses de votre carnet d'adresses et pas celle de Coralie. En tous cas, super idée, et bon courage à Coralie et à toute sa famille !»


Pour la liste de ma puce, vous pouvez cliquer sur sa photo ci-dessus :
Liste de souhaits Livres pour Coralie

Pour celle de ma grande, cliquez simplement sur ce que j'écris ici. ;) Va savoir pourquoi j'ai réussi à mettre le lien direct avec la photo de ma puce et je ne parviens pas à faire la même chose avec celle de ma grande. Je ne sais plus du tout comment j'ai fait. Si quelqu'un sait, merci de l'information. ;)
Liste de souhaits Livres pour Océane



samedi 21 janvier 2017

Interview + recherche sur l'école à la maison

Pour le blog Apprendre avec bonheur de Lise Isa, j'ai répondu à ses questions concernant l'école à la maison, notamment sur mon essai sur l'école à la maison que j'ai réalisé il y a quelques années. Pour voir l'interview, c'est ici.

Mon essai de maîtrise avait pour titre : Éducation à domicile : impacts sur le rendement académique et la socialisation. À l'époque, j'avais recensé tout ce que je trouvais comme articles scientifiques sur la question. J'ai alors remis en 2010 un essai très étoffé comportant de nombreuses références. J'avoue que lorsque j'ai remis le document à mon Université, celui-ci ressemblait davantage à un mémoire qu'à un essai en terme d'épaisseur (on ne change pas... j'étais déjà très bavarde à l'écrit Hihi!). Ma directrice de recherche était très impressionnée par mon travail et m'a offert de poursuivre avec elle en faisant un doctorat. ;) J'étais alors enceinte de ma puce ; mes priorités étaient maintenant ailleurs. ;)

Voici donc ici, le lien pour lire cet essai. En le livrant à Lise Isa pour sa propre recherche pour son livre, je me suis dis qu'il serait plus utile ainsi qu'en dormant simplement sur les tablettes poussiéreuses de mon Université. ;)

Si vous manquez de temps pour lire 156 pages (hihi!), j'avais écrit de petits résumés sur mon blog à ces débuts.

- Ce qu'en disent les recherches 
- Enseigner lorsqu'on n'a pas de formation
- Impacts à long terme de l'école à la maison sur la socialisation
- Intégration aux études supérieures
- Rendement académique
- Liens avec des variables susceptibles d'influencer les résultats aux tests de rendement académique

Voilà! En espérant faire profiter mon travail de plusieurs longs mois à d'autres. J'ai débuté mon essai un peu avant de devenir enceinte de ma puce et j'ai 'accouché' de ce long document tout juste avant d'accoucher de ma puce. ;)


Liste de souhaits Livres pour Coralie
Liste de souhaits de livres pour ma puce atteint de leucémie
Mon témoignage de cette épreuve ici
Liste de souhaits Livres pour Océane
Liste de souhaits de livres pour ma grande



mercredi 18 janvier 2017

Lire l'heure

Depuis quelque temps, ma puce s'intéresse grandement à l'heure. Plusieurs fois par jour, je la vois regarder les différents supports qui indiquent l'heure dans la maison. Régulièrement, elle me pose des questions telles que : «il y a combien de minutes dans une heure maman?» ; «il y a combien d'heures dans une journée?». Bref, il était bien temps de lui présenter l'horloge Montessori pour répondre à ce grand besoin de connaissance sur la notion du temps journalier. Voici donc ce que j'avais présenté à l'époque à ma grande fille. Je n'avais alors pas pris le temps de prendre des photos et de détailler tout ceci ici. Puisque je dois m'y replonger pour ma puce, je me suis dis que je pourrais en profiter pour prendre le temps de mettre tout ceci par écrit. ;)

Pour commencer, nous avons écouté l'émission «Il était une fois les découvreurs : les mesures du temps» pour découvrir comment les premiers hommes s'y sont pris pour mesurer le temps. Il y a également ceci qui est intéressant : «C'est pas sorcier : remettons les pendules à l'heure». Nous avons ensuite discuté de ces différentes façons de mesurer le temps qui ont été découvertes avec le temps. Nous nous sommes notamment attardées sur la clepsydre. En effet, comme il s'agit d'une invention de l'ancienne Égypte et que nous explorions cette période à ce moment-ci, la clepsydre a tout de suite retenue notre attention. ;) 

Après un peu d'histoire, voici comment nous présentons l'horloge Montessori

Avec l'horloge, nous commençons par raconter 'l'histoire d'une heure'. À vous de choisir l'histoire à raconter qui 'parle' davantage à l'enfant. L'important étant que cela se déroule sur une heure pour prendre conscience de ce que représente la durée 'une heure'. Bon, ma puce en a bien conscience depuis quelque temps puisque 'une heure', c'est le temps qu'elle doit rester allongée (même sans oreiller) suite à une ponction lombaire. Plusieurs raisons expliquent cela : 1. pour ne pas qu'elle ait mal à la tête et davantage la nausée (elle a toujours la nausée après, mais ce serait pire) ; 2. afin que la chimio. intrathécale (dans le dos) qu'elle reçoit se rende bien au cerveau. Bref, elle sait combien de temps cela dure, mais cela paraît toujours plus long dans l'inaction que dans l'action. ;) Je lui ai donc raconté l'histoire de la dernière heure qui venait de passer. ;) Pour cela, nous ne gardons que la petite aiguille sur l'horloge (l'aiguille des heures). 
Avant de commencer l'histoire, il est important de montrer la position de départ de la petite aiguille (photo ci-dessus à gauche). Puis, en racontant l'histoire d'une heure, on avance tout doucement l'aiguille des heures (la petite aiguille). 
Nous terminons l'histoire alors que nous arrivons au chiffre suivant (ici le 1) et nous disons : «voilà, tout ceci a duré exactement 1 heure». 

Ensuite, nous enlevons la petite aiguille que nous remplaçons par la grande aiguille (aiguille des minutes). 
Nous racontons alors exactement la même histoire qui dure une heure, mais en déplaçant cette fois la grande aiguille. Comme il s'agit de la grande aiguille, nous allons donc lui faire faire un tour complet de l'horloge alors que nous raconterons l'histoire. La grande aiguille se déplacera donc un peu plus rapidement que la petite. ;) Ainsi, l'enfant comprend bien le rôle de chacune des aiguilles et leur vitesse de rotation. De par les nombreuses questions de ma puce qui ont précédé cette présentation, elle avait déjà observé que la petite aiguille avançait plus lentement que la grande ; de même que sur un cadran, les minutes changent plus rapidement que les heures. Oui, j'ai observé le même phénomène 'd'enquête' à propos des heures que pour l'apprentissage de la lecture chez ma puce. C'est beau d'observer cette détective en herbe construire pas à pas une compréhension du monde qui l'entoure avec beaucoup de curiosité et de désir de comprendre. 

Bref, revoilà la grande aiguille revenue à sa position de départ après avoir fait un tour complet de l'horloge alors que nous racontions une seconde fois l'histoire d'une heure. 

Sur la photo ci-dessus, il s'agit d'une bande de papier que j'ai gradué de 1 à 12 en prenant soin de m'assurer que les chiffres arrivent vis-à-vis les mêmes sur l'horloge lorsque nous faisons le tour de celle-ci avec cette bande. En montrant cette bande de papier, nous mentionnons à l'enfant que chaque ligne représente une heure. 

Nous prenons alors la petite aiguille des heures et nous pointons les heures avec celle-ci. Ci-dessus, il est 1 heure. 

Ici, l'aiguille pointe 2h. Ainsi de suite, jusqu'à 12h. 

Nous enroulons ensuite cette bande graduée autour de notre horloge en faisant correspondre les chiffres (d'où l'importance de bien mesurer les distances afin que les chiffres arrivent bien vis-à-vis ceux sur l'horloge). Nous le faisons remarquer à l'enfant et déplaçons la petite aiguille pour montrer que l'écart d'une heure est le même sur la bande que sur l'horloge Montessori. Ci-dessus, il est 1h. 

Ici, il est 2h. 

Nous laissons alors l'enfant se familiariser avec la lecture de l'heure avec la petite aiguille. Nous pouvons simplement brièvement montrer où se situe la grande aiguille pour les heures piles (sur le douze) (voir photo ci-dessus à droite). Ensuite, l'enfant se pratique à lire les heures piles avec seulement la petite aiguille. Ici, il est donc 3h. 

Pour continuer à sa familiariser avec l'horloge, l'enfant s'amuse à replacer les jetons de l'horloge. D'abord dans l'ordre (on peut l'aider en plaçant le 1 au départ pour commencer, mais il pourra le faire seul par le suite) ; 1, 2, 3, 4, ...

Ensuite, dans le désordre. Il pige donc un chiffre au hasard qu'il doit placer au bon endroit. Ce n'est pas le cas sur la photo ici, mais pour aider au départ, nous pouvons mettre le 1 déjà en place. Ainsi, l'enfant peut compter à partir de-là pour savoir où placer le chiffre qu'il a pigé. Plus tard, lorsqu'il sera bien à l'aise avec la position des chiffres, il ne sera pas nécessaire de placer le 1 pour lui. 

Sur l'horloge, l'enfant s'exerce à lire l'heure. «Il est quelle heure ici?» «3h» ou encore, on lui demande de placer la petite aiguille pour qu'elle indique 3h, par exemple.  

L'enfant peut ensuite passer sur un support papier. Ici, il s'agit du document en vente sur la Boutique de documents Montessori. Il est vraiment bien fait et très complet. Ici, l'enfant doit placer l'étiquette 'heure' vis-à-vis la bonne horloge. Il peut ensuite s'autocorriger avec la bande en haut. 

Ici, l'enfant doit écrire lui-même l'heure qu'il est. 

Encore une fois, il peut ensuite s'autocorriger avec la bande du haut. 

L'enfant peut également s'exercer en dessinant lui-même l'aiguille des heures et en inscrivant l'heure que cela représente. On trouve plusieurs petits livrets de ce type à imprimer sur la Boutique de documents Montessori pour travailler les heures, mais également les demi-heures, les quarts d'heure... 

Plus tard, nous allons montrer à l'enfant une autre bande graduée, mais celle-ci jusqu'à 24 pour représenter les 24 heures dans une journée. La bande est donc deux fois plus longue que la précédente.
J'ai fait un trait rose pour noter les heures où l'enfant dort. 

 Ensuite, on présente une journée-type de l'enfant à l'aide d'images. L'enfant situe ainsi les différentes étapes de sa journée sur la bande (dodo, réveil et déjeuner, s'habiller, la classe, la collation, etc).
L'enfant peut ensuite s'exercer à placer lui-même les images au bon endroit. 

Avec cette bande, l'enfant prendra conscience que la petite aiguille effectue deux tours complets de l'horloge en une journée complète. En effet, une journée dure 24 heures et non pas 12. Ici, j'ai fait le tour de l'horloge une première fois avec ma bande.
 J'entame ensuite un second tour pour représenter les 24 heures d'une journée sur mon horloge.

Pour le deuxième tour, on voit que le 13 se retrouve vis-à-vis le 1 ; le 14, vis-à-vis le 2, etc. Nous y reviendrons. Ici, on voulait simplement faire prendre conscience qu'en une journée complète, la petite aiguille fera deux tours de l'horloge et non pas un seul puisqu'une journée dure 24 heures et non pas seulement 12.  

Je me suis ensuite servie de l'horloge pour lui raconter sa journée. Ici, il est une heure du matin, tu dors (début de la bande graduée). 

Je fais tourner les aiguilles en ronflant jusqu'au 7. ;) «Ici, il est 7 heures du matin, tu te réveilles. Vers 8h, tu déjeunes et tu t'habilles». 

«Il est 9h du matin, tu commences la classe». J'arrondis, cela n'est pas si 'tranché au couteau' chez nous. ;) Elles ne se réveillent pas toujours à la même heure, et donc la classe ne commence pas toujours à la même heure. C'est l'avantage de pouvoir être flexible sur les horaires en étant à la maison. ;)

Il est midi, nous dînons. 

Nous arrivons donc en après-midi. Pour cette prise de conscience des notions d'avant-midi, après-midi, ma puce a beaucoup aimé que l'on place sur le réfrigérateur une affiche (photo ci-dessous) qui provient du cahier «mes activités Montessori». Ce cahier contient plusieurs activités sur la géographie, la botanique, les animaux, le climat et le temps qui passe. Ma puce a adoré! 

Donc, c'est à ce moment que j'ai présenté les heures de l'après-midi à ma puce. Pour ce faire, j'ai changé les jetons des heures de l'avant-midi (rouges) par ceux de l'après-midi (bleus) en laissant vis-à-vis les jetons rouges (avant-midi) puisque les horloges ne présentent pas les nombres 13 à 24 pour les heures de l'après-midi. L'enfant doit donc peu à peu prendre conscience de la correspondance entre 13h et 1h, etc. 

«Ici, il est 15h ou 3 heures de l'après-midi. C'est l'heure de la collation d'après-midi». 

«Ici, il est 17h ou 5 heures de l'après-midi. C'est l'heure où nous soupons». Nous soupons tôt à cause de la chimio orale que ma puce doit prendre à jeun avant de se coucher. ;) 

«Il est 20 heures ou 8 heures du soir (encore une fois l'affiche du livre a permis à ma puce de se familiariser avec ces notions). ;) Il est l'heure d'aller au lit». En fait, il est l'heure que tu demandes souvent d'aller au lit. Lors des gros traitements, c'est même avant cela. ;) 

Ensuite, tu dors. Je me remets alors à ronfler en tournant l'aiguille des minutes pour me rendre jusqu'à 24 heures (minuit). Nous avons donc complété les deux tours de l'horloge pour représenter les 24 heures d'une journée. Et voilà une puce ravie de toutes ces présentations qui l'aident à mieux comprendre comment fonctionne l'heure. ;)

Nous pouvons à présent commencer l'apprentissage des minutes. NOTE : tout ce que j'explique ici ne se présente évidemment pas en une seule journée. C'est un apprentissage qui s'étale sur plusieurs jours en allant au rythme de l'enfant. 

Avant de commencer l'apprentissage des minutes, il est important que l'enfant ait travaillé sur la petite et la longue chaîne de 5. J'ai déjà parlé de la présentation des chaînes courtes ici et des chaînes longues ici dont celles de 5.

Pour commencer cet apprentissage des minutes, j'ai replacé la grande aiguille des minutes seules. J'ai fait remarquer les petits traits rouges qui représentent les heures piles. Ensuite, j'ai montré les traits noirs qui représentent les minutes. Nous avons compté combien il y avait de traits (rouges et noirs) en faisant bouger la grande aiguille d'un trait à la fois. Nous arrivons à 60 ; dans une heure, il y a donc 60 minutes (en ayant pris soin de rappeler à l'enfant que la grande aiguille des minutes fait un tour complet de l'horloge à chaque heure). J'avais déjà donné cette information à ma puce puisqu'elle me l'avait demandé, mais ici, elle a pu le constater d'elle-même visuellement, ce qui est encore mieux. ;) 


Ensuite, nous avons recompté, mais cette fois je plaçais des petits cercles des minutes (bonds de 5) sur les jetons rouges au fur et à mesure. Bon, ici, ils sont tous placés déjà, mais faites comme si cela n'était pas le cas. ;) Donc, on commence à compter au premier trait noir (voir mon crayon sur la photo ci-dessus). 1, 2, 3, 4...


...5. Je place alors un cercle 5 sur le premier jeton rouge. J'ai cru voir qu'il existe des jetons pour les minutes, mais je n'en ai pas avec cette horloge, donc j'en ai imprimé moi-même. Vous verrez plus loin que je trouve cela bien pratique que les minutes soient collées sur les jetons des heures. On continue ainsi jusqu'à 60. ;)

Une autre fois, nous avons recompté les minutes, mais en plaçant des barrettes de 5 pour bien marquer les bonds de 5 que nous faisons entre chaque trait rouge. Nous pouvons ainsi nous exercer à compter par bonds de 5 sur l'horloge. D'où l'importance d'avoir déjà travaillé la longue chaîne de 5 auparavant ; l'enfant doit déjà savoir le faire. Une difficulté à la fois... ici, il ne s'agit pas d'apprendre à compter par bonds (il doit déjà le savoir), mais de lire les minutes qui fonctionnent par bonds de 5 pour mieux se repérer sur l'horloge.  

Plus tard, j'ai abordé la notion des heures et demi. Pour ce faire, je me suis servie des cercles des fractions. Encore une fois, l'enfant doit être familier avec ce matériel. Voir ici comment j'ai présenté les cercles des fractions au tout début de l'apprentissage de cette notion. J'ai donc montré que l'horloge représente le cercle entier. Sur la photo ci-dessus, nous avons coupé l'entier en deux moitiés égales. L'heure coupée en deux s'appelle la demi-heure. Lorsque la grande aiguille des minutes est sur le 6 (30 minutes), nous avons fait la moitié du tour de l'horloge, cela représente donc l'heure et demi.  

Cette photo ci-dessus montre une activité réalisée avec ma grande à l'époque lors d'une révision de la lecture de l'heure sur une horloge. Pour le moment, ma puce ne lit pas encore l'heure avec les deux aiguilles. Ça viendra plus tard ; étape par étape, petit pas par petit pas. J'aime cette façon de décomposer la lecture de l'heure en petites étapes successives qui évitent de voir trop de notions en même temps et donc d'embrouiller l'enfant. 

Plus tard, nous parlerons des quarts d'heure. Encore une fois avec les cercles des fractions de la famille des quarts. Ici, la grande aiguille pointe l'heure et quart puisqu'elle se situe au premier quart du cadran. 

Ici, l'aiguille pointe le trois quart d'heure puisque nous avons fait les 3 quarts du tour du cadran. 

Même chose ici : révision des quarts d'heure avec ma grande qui lisait alors l'heure avec les deux aiguilles. Ici, il est 1h45 ou 1h trois quarts. Plus tard, nous pourrons expliquer qu'une heure trois quarts peut également se dire une heure moins quart (toujours en montrant sur l'horloge avec les cercles de fraction pour que cela soit plus concret). 

À la fin de tout cela, l'enfant peut s'entraîner à lire l'heure avec les deux aiguilles. Pour commencer, cela se fait avec les jetons des minutes. Si l'enfant s'est suffisamment entraîné à placer les jetons des heures au début de la présentation de l'horloge, il devrait être en mesure de se rappeler les chiffres des heures qui sont cachés. Si cela n'est pas le cas ou qu'il a un petit oubli, il peut regarder sous mes petits jetons blancs puisqu'ils ne sont collés qu'avec de la 'gommette' (cela s'enlève donc très facilement pour jeter un œil en-dessous). ;) Avec l'horloge, l'enfant s'exerce à lire l'heure régulièrement. On peut placer les aiguilles et l'enfant doit nous dire quelle heure elles indiquent. On peut également procéder inversement et mentionner une heure à l'enfant et il doit placer les aiguilles sur l'horloge. Pour aider l'enfant, on lui dit qu'il faut commencer par placer la première information entendue (donc l'heure avec la petite aiguille) et ensuite la deuxième information (donc les minutes avec la grande aiguille). 

Ici, encore, ma grande qui s'entraînait à lire l'heure avec les barrettes de 5 ; les jetons des minutes blancs avaient alors été collés à côté des jetons rouges. Ici, cela ne tombait pas sur des heures exactes, donc elle comptait sur les perles des barrettes bleues pour trouver 7h17. 

Si vous n'avez pas l'horloge Montessori, qu'à cela ne tienne, le super dossier sur l'heure de la Boutique documents Montessori permet de pallier à ceci puisqu'il y a de superbes horloges à imprimer. 
Ce qu'il y a de génial dans ces horloges, c'est qu'il y a plusieurs cadrans superposés. Exemple, ici, en repliant le 1h, je découvre 13h pour les heures d'après-midi. 
Si je replie ce 13h, je vois alors apparaître le 5 des minutes. L'enfant peut alors facilement parvenir à lire l'heure en repliant les volets pour parvenir à lire l'heure complète. 

Cette horloge existe également vierge. L'enfant peut donc écrire dessus. C'est génial!

Vous pouvez alors très bien faire tout ceci sans l'horloge Montessori même si celle-ci demeure un atout pour la manipulation, mais c'est possible de faire sans. Ou alors, vous faites comme moi et vous demandez de l'argent pour Noël et les Fêtes de vos enfants pour l'achat de matériels Montessori. ;) C'est toujours ainsi que j'ai fonctionné depuis des années. Depuis les 5 ans de ma grande, je demandais qu'une partie des cadeaux de Noël et des Fêtes des filles soient de l'argent pour l'achat de matériels pédagogiques. Ainsi, les filles avaient quelques jouets, mais sans être envahies, et avec l'argent, je pouvais leur acheter du matériel de manipulation. C'est un petit truc pour se permettre ce type de matériel même lorsqu'on a peu de moyens. ;) 

Sur son blog, Euryale avait fait un super article sur cette horloge ici
Je me suis également inspirée du blog de Marie-Hélène, Journal Montessori pour rédiger cet article. C'est par ici. ;)
Pour ce qui est de l'idée d'utiliser les cercles de fraction, ainsi que les barrettes de 5, je ne me souviens plus où j'ai lu cette information (cela fait longtemps). Si vous savez, n'hésitez pas à me le dire afin que j'insère la référence ici. ;) Cela peut aussi bien être qu'une photo que j'ai vu où alors un site anglais. Je ne sais plus. ;( Mes articles sont souvent une synthèse de mes nombreuses recherches ; il arrive que j'oublie une référence ou que je ne la trouve plus. ;(




Liste de souhaits Livres pour Coralie
Liste de souhaits de livres pour Coralie
Liste de souhaits Livres pour Océane
Liste de souhaits de livres pour Océane