École des amours

École des amours

vendredi 2 décembre 2011

Montessori cette semaine

Ma grande a continué les dictées muettes Montessori cette semaine. Ce qui est incroyable, c'est qu'après la dictée, elle a décidé d'elle-même qu'elle voulait écrire tous les mots de la dictée sur une feuille. Beau travail de calligraphie spontanée! Et comme-ci elle n'en avait pas eu assez pour satisfaire son besoin de progresser, elle a décidé, encore d'elle-même, d'écrire toutes les lettres de l'alphabet sur une feuille en suivant le même code de couleur que l'alphabet mobile (bleu pour les voyelles et rouge pour les consonnes). Beaucoup de calligraphie sans que j'ai jamais eu à intervenir dans ces choix. Oh! Que j'adore la liberté de la pédagogie Montessori. Je propose une ou deux activités à ma grande et le reste est libre, et cela semble lui servir d'impulsion à plusieurs autres idées tout autant constructives pour ses apprentissages.
Le matériel Montessori est tellement stimulant parce que très concret, très sensoriel à un âge où cela est encore très important. Mais ce qui est encore plus important dans tout ça, je crois que c'est la liberté de choisir le matériel, l'activité. Lorsque le choix vient de l'enfant, celui-ci s'investit à 100% parce que l'élan vient de lui (motivation intrinsèque) et cela se fait dans la joie et la fierté. Ma grande s'est beaucoup plus investit dans cette séance d'écriture spontanée (en terme de temps et d'application) que les fois où je lui aie demandé de m'écrire des lettres sur un tableau. 

Comme je ne pourrais jamais aussi bien exprimer tout ça aussi bien que l'a fait Maria Montessori elle-même ; voici un extrait du livre de Mme Montessori 'Pédagogie scientifique tome 2' que j'ai lu le soir suite à cette séance d'explosion d'écriture au crayon de ma grande. Cela m'a beaucoup parlé suite à ce que j'avais observé durant notre séance de travail Montessori. 

'Le secret du libre développement de l'enfant est donc tout entier dans l'organisation par lui-même des moyens nécessaires à sa nutrition interne, moyens dérivant d'une impulsion primitive comparable à celle qui rend le nouveau-né apte à sucer le lait à la mamelle, impulsion qui, dans sa forme externe et dans la substance élaborée, correspond parfaitement aux besoins de l'enfant.
C'est dans la satisfaction de cette impulsion primitive, de cette faim intérieur, que la personnalité enfantine commence à s'organiser et à révéler ses caractères, comme le nouveau-né en se nourrissant organise son corps et ses mouvements naturels.
Nous ne devons donc pas nous poser le problème de l'éducation comme la recherche des moyens d'organiser la personnalité intérieure de l'enfant et d'en développer les caractères particuliers, mais uniquement comme le moyen de lui présenter l'aliment qui lui est nécessaire.
...
Mais pour que les phénomènes psychiques de croissance se manifestent, il faut en préparer l'ambiance d'une manière déterminée en y plaçant les moyens extérieurs directement nécessaires.'


Je crois beaucoup au principe Montessori d'observer l'enfant afin de parvenir à lui offrir ce dont il a besoin à ce moment pour son développement. Nos enfants, même bébé, nous parlent lorsqu'on les observe. Exemple, ma puce de 18 mois à une attirance quasi magnétique envers les escaliers. Ce n'est pas pour rien, c'est simplement qu'à ce moment, elle est poussée intérieurement vers-là pour son développement physique. N'ayant pas d'escalier chez nous, dès qu'elle en voit ailleurs, elle cherche à satisfaire cette impulsion de son développement moteur. Pour ma grande, j'ai remarqué qu'elle cherche beaucoup les activités pour développer sa motricité fine. Elle choisit souvent son plateau de couture, elle fait des bricolages qui demandent beaucoup de minutie, et elle adore faire l'activité des fuseaux Montessori que voici :
Activité facile à faire chez soi en la simplifiant (45 bâtonnets et des élastiques, et vous imprimez ou écrivez des chiffres de 0 à 10 sur des cartons séparés). Le but principal de l'activité est l'acquisition du concept zéro qui signifie qu'il n'y en a pas. Également, cette activité à aussi pour objectif d'aider l'enfant à comprendre que la quantité est constituée d'unités ; les unités étant attachées ensemble par des élastiques pour représenter que c'est l'ensemble d'un certain nombre d'unités qui donne la quantité. 



Ma grande adore cette activité, non pour le dénombrement ou la notion de zéro (notions qu'elle maîtrise bien depuis longtemps), mais pour la dextérité manuelle que requiert la pose des élastiques. Elle choisit cette activité même si c'est long, même si mettre les élastiques lui demandent beaucoup d'effort (elle doit faire deux tours pour que ça tienne bien). Cette activité semble répondre parfaitement à son besoin de développer sa dextérité, et la difficulté est parfaitement adaptée à son besoin (pas trop difficile pour ne pas la décourager et l'inciter à abandonner, ni trop facile sinon elle ne le ferait pas puisque cela n'apporterait rien à son développement. 

Cette semaine, j'ai également montré les symboles 1, 10, 100, 1000. Vocabulaire rapidement acquis, donc je lui aie demandé d'associer les quantités de perles avec les symboles. 
Encore une fois facile, donc je lui montré les symboles superposés comme sur la photo ci-dessous. Tout en pointant les chiffres correspondant, je disais 1000, 100, 10 et 1. Tout ça prépare tranquillement aux opérations dans le système décimal. La semaine prochaine, je montrerai qu'une position décimale ne peut excéder 9. Tout ça peut sembler compliqué pour une enfant de 5 ans, mais avec la pédagogie Montessori, c'est un vrai jeu d'enfant.  

On trouve gratuitement sur le Jardin de Maria de quoi fabriquer ces perles sur carton. Ici Il n'y a rien de mieux que de manipuler en sentant le poids, le volume, les dimensions, mais lorsqu'on a pas le matériel, il est possible de faire l'activité qu'en même. Si possible coller sur du carton épais 5mm (on en trouve chez Bureau en gros, Omer de Serres, etc) et faire le cube en y insérant quelque chose à l'intérieur pour faire du poids. Il faut s'assurer que les plaquettes de 100, lorsqu'on en empile 10 une sur l'autre arrive à la même hauteur que le cube de 1000. 

J'ai également repris l'activité Pair-impair cette semaine, mais en lui montrant un nombre, et lui demandant de me dire si c'est pair ou impair. À ma grande surprise, elle m'a répondu sans même utiliser les pierres plates pour vérifier. Je lui aie demandé : 'comment as-tu fait pour savoir?' Elle me dit : 'ben, je l'aie déjà fait l'activité'. :) J'ai voulu vérifier si effectivement elle n'avait plus besoin des pierres plates en lui demandant de me nommer les nombres pairs, puis les impairs. Et bien, oui, elle le sait. Elle compte dans sa tête, et arrive ainsi à me sortir les chiffres pair et impair. Je ne lui aie pourtant pas demandé d'apprendre la suite de nombre par coeur, mais en faisant l'activité (seulement 2 fois), elle a VU que les nombres alternent et elle a VU la disposition des pierres du début, donc elle peut voir dans sa tête que le 1 n'a qu'une pierre, donc c'est impair, et après on alterne ; et que 2 à deux pierres, donc c'est pair, et après on alterne. Je n'en reviens pas de l'efficacité de cette activité toute simple, mais tellement visuelle et parlante. 

Finalement, nous avons joué avec les cartes de nomenclature ; carte des familles des animaux de la ferme. Je ne me suis pas servi de ces cartes comme d'habitude. Cette fois, je lui aie demandé, premièrement de classer les cartes selon que c'est le petit, le mâle ou la femelle de la famille (je lisais le nom de chacun pour ancrer ce vocabulaire en elle tranquillement). Ensuite, nous en avons fait un jeu des 7 familles. J'ai pris 7 familles d'animaux. On distribue les cartes (le même nombre à chaque joueur), et on doit essayer de former des familles. Donc, si j'ai déjà 2 membres de la famille des moutons, je demande à un joueur 'as-tu un membre de la famille des moutons ou as-tu le bélier', par exemple). Lorsqu'on a une famille complète, on l'a met devant nous en disant le nom de chacun. Un jeu classique et amusant qui permet d’acquérir le vocabulaire des familles d'animaux. Je me suis servi des cartes trouvé sur le Jardin de Maria, mais avec quelques modifications de vocabulaire afin qu'elles soient cohérentes avec l'affiche des familles des animaux que nous avons mise dans sa chambre la semaine dernière trouvé sur le site À la douce. Exemple : il était écrit cabri pour chevreau ; les deux termes s'emploient, mais je voulais que se soit le même vocabulaire dans les deux activités). 
Voici les fiches Ici (trouvé sur le site Jardin de Maria). Et voici les fiches modifiées Ici  Ici Ici et Ici  pour employer le même vocabulaire que l'activité sous forme de fiche que j'avais montré la semaine dernière à ma grande. 

Finalement, étant seule avec bébé ce matin (ma grande étant au Jardin d'enfants un matin par semaine), je me suis également amusée avec ses cartes avec bébé. Ma puce de 19 mois a bien aimé mettre les animaux correspondant sur les cartes. Tout en disant le nom de l'animal, j'en faisais le bruit, ce qu'elle adore imiter. :)

   





2 commentaires:

  1. Une petite erreur s'est glissée dans l'article. pour les fuseaux, il faut 45 baguettes au lieu de 55 comme indiqué dans l'article!
    Merci pour le partage de tous ces articles.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de le noter! J'ai fait la correction!

    RépondreSupprimer